L'appellation
Vouvray


Secs, tendres, mœlleux ou fines bulles, les blancs de Vouvray vous révèlent leur exceptionnelle diversité.

L’aire d’appellation s’ouvre aux limites Est de l’agglomération tourangelle et s’étend sur 7 communes de la rive droite de la Loire et en bordure de son affluent, la Brenne. Sa superficie est de 2000 hectares.

Histoire


On attribue le développement du vignoble à Saint Martin qui a implanté la célèbre abbaye de Marmoutier et, selon la légende, introduit des cépages et un mode de taille toujours en vigueur. Balzac a laissé son empreinte à Vouvray en y situant l’action de son roman L’illustre Gaudissart, si bien que le buste de ce commis voyageur imaginaire orne encore une place du bourg…

Sols


Le vignoble couvre des coteaux pierreux sur substrat de tuffeau (craie blanche du Turonien) entrecoupés de vallées confluentes, et recouverts de « perruche » (argiles à silex qui donnent le caractère minéral) et « d’aubuis » (argilo-calcaires qui font la puissance des liquoreux).

Climat

En bordure de vallées confluentes, les sols se réchauffent rapidement sous l’influence océanique qui pénètre jusqu’au cœur du vignoble. Des automnes ensoleillés favorisent la sur-maturité, voire la pourriture noble.

L’obtention de vins tendres (demi-secs), mœlleux ou liquoreux, dépend de la variabilité climatique : l’effet millésime est déterminant. Par ailleurs, on vinifie chaque année de grands Vouvray secs.

Rendement de base

52 hl/ha en vins tranquilles

65 hl/ha en fines bulles.

Cépage

100 % Chenin Blanc (Pineau de Loire)

Pratiques culturales dominantes :

Taille en éventail, obligatoirement courte.

Densité de 6 600 pieds/ha.

Le Chenin


Le Chenin, également appelé Pineau de la Loire, est originaire du Val de Loire, où il est nommé « plant d’Anjou » vers le Xème siècle. C’est Rabelais qui popularisa son nom actuel au XVIème siècle.

Nulle part ailleurs il n’exprime mieux la richesse des terroirs. Cépage tardif, il sait s’adapter au microclimat de la Touraine, en offrant une étonnante palette de vins.

Récolté en début de vendanges, il permet d’élaborer des vins blancs secs racés ou des vins de base pour vins de fines bulles.

En fin de vendanges, après le développement du Botrytis cinerea ou un passerillage (dessèchement des raisins sous l’effet du soleil et du vent), il donne naissance aux grands vins demi-secs, mœlleux et liquoreux, dont l’aptitude à la garde est exceptionnelle.


© Vouvray Gaudron. Tous droits réservés. Designed by Logo pixim communication